fbpx

Archives de
Étiquette : manteau

Minoru jacket, la veste parka de mes rêves

Minoru jacket, la veste parka de mes rêves

(Note that this article is translated in english at the end of this blog post. And thanks to Valérie for the rereading !)

Je rêvais depuis longtemps d’une veste kaki resserrée à la taille, un peu tout terrain avec un twist féminin.

Minoru Jacket 1 plein pied

J’avais trouvé un tissu parfait chez Sami Tiss. Et j’avais trouvé le bon modèle La Minoru Jacket de Sewaholic Paterns.

Minoru Jacket 2 plein pied

Qu’est-ce que c’est ?

Je ne sais plus dans quel ordre les choses se sont faites, mais je me souviens très bien de l’article d’Helen d’Helen’s Closet et sa vest Minoru qui correspondait parfaitement au look que j’avais en tête.
Ensuite, en cherchant des infos sur le patrons j’ai trouve trois versions que s’inspiraient les unes des autres et qui étaient exactement ce que je voulais :

Une veste qui couvre les fesses, de grandes poches, une taille marquée, une grande capuche et surtout un immense col (j’adore les grands cols et il est parfait avec tous mes foulards !) !

Minoru Jacket 2 plein pied

Je vous renvoie aux articles de Charlie de Noble & Daughter, Kelly de Cutcutsew, et de Lisa de Notes from a made housewife.

Mais cela voulait dire une bonne dose de boulot : un manteau et en plus ajouter une certain nombre de modifications au patron !!

Minoru Jacket 4 plein pied doublure

Doublure de la veste

Les tissus :

 

Alors pour le tissu, j’ai finalement pris un tissu imperméable trouvé également chez Sami Tiss (un destockeur à Angers) que je visite régulièrement. J’avais acheté 10 m de ce tissu pour faire des coussins pour la cabane dans l’arbre des enfants ;-). Finalement il en reste un peu moins ! La couleur est plus verte que vert-de-gris.

Minoru Jacket 5 plein pied doublure

Pour la doublure je retrouvé ce coupon de tissus “chinois”  orangé à motifs de papillons, trouvé au Marché St Pierre à Paris quand j’y habitais encore. J’en suis ravie à chaque fois que je mets mon manteau 🙂

Détail col et capuche

Minoru Jacket plein pied

Découpe et couture :

 

Pour ce projet j’ai fait une toile pour valider la carrure et la longueur (j’ai ajouté 5 cm). Pas de modifications particulière.

J’ai fait une taille 14 en me basant sur mon tour de poitrine.
J’ai été inspiré de peut-être supprimer les fronces au col, mais en fait non et c’est parfait !

Veste de dos

Concernant les modifications :

  • j’ai fait la capuche en trois parties, je trouvais ça plus joli. Je l’ai également doublée.
  • Je me suis inspirée des poches du Kelly Anorack qui venait de sortir quand j’ai réalisé ma veste.
  • J’ai remplacé l’élastique de la taille par un cordon.
  • J’ai utilisé comme Kelly, les poignets du patron de la chemise Archer
  • et j’ai ajouté un rabat sur la fermeture que j’ai fermée avec des pressions

détail de pocheCapuche

J’ai eu énormément de plaisir à coudre cette pièce même si j’ai pris mon temps. J’avais commencé la capuche courant 2017 avant de tout laisser de côté de longs mois. L’arrivée du printemps l’an passé m’a motivée à m’y remettre. Et un voyage à Copenhague m’a bien poussée à le finir. Et j’ai bien fait, je l’ai portée tout du long.
Avec un pull léger dessous en mode coupe-vent ou un gros gilet pour tenir chaud il est parfait !!

Veste de face, présentation rabat

Pour la construction, j’ai suivi les descriptions vendues avec le patron ainsi que le sew along, c’est toujours d’une grande aide de mixer les explications dessinées et celles en photos.

Mais à noter que le tissu “chinois” est très compliqué à coudre. Il s’effile énormément. J’ai donc thermocollé toutes les marges de couture avec un entoilage intissé très léger. Ça n’a pas empêché un bord du col de se défaire ensuite, mais je l’ai repris.

Pour les poignets, je n’avais pas encore fait de chemise donc je n’ai pas apporté toute mon attention à ce projet comme il aurait fallu, d’où cette petite erreur qui rend ma veste encore plus originale ;-).

détail poignets
Qui trouvera l’erreur qui se cache sur cette image 😉 ?

détail poignet

Et j’avais quasiment finit ma veste quand je me suis rendue compte que j’avais mal situé ma taille et que la hauteur à laquelle j’avais mis mon cordon ne me mettait pas du tout en valeur. J’ai laissé traîner et me suis dit que si je voulait vraiment être fière de ma veste et la porter, il fallait que je la modifie. Ce que j’ai fini par faire d’où les petits carrés de cuir pour cacher les premiers emplacement des œillets… Il n’y a pas à dire, la couture me pousse toujours plus à prendre patience et défaire pour refaire !!

détail taille cordon

Ce vêtement dans ma garde-robe :

 

Alors oui, ce projet fut très long ! Mais heureusement pour moi, quand j’ai une idée en tête elle y reste bien bien collée et je ne m’en lasse pas !

Oui, je crois que c’est un des projets dont je suis le plus fière !

Minoru jacket plein pied Copenhague

Et puis soyons honnête, ça en jette de se dire qu’on a fait soit même sa parka 😉

La voici portée à Copenhague en mai 2018, elle était parfaite ! Et depuis je la porte très très souvent ! Adoptée et validéeMinoru jacket portrait Copenhague PEtite Sirène

 

Pour note, sur les photos où je porte un jean c’est mon Ginger jeans, et sur celles où je porte ma chemise c’est ma chemise Archer (article chemises à venir ;-))

Les pressions et oeillets viennent de chez Rascol, installées avec un marteau. La corde et les stop cordons sont de la récupération. La fermeture éclaire vient de chez les Tissus de la Mine à Angers.

 

In English :

I have long dreamed of a khaki jacket tightened at the waist, a little off-road with a feminine twist.

I found a perfect fabric at Sami Tiss. And I found the right pattern : The Minoru Jacket from Sewaholic Patterns.

 

How did it happen ?

I don’t remember in which order I did it, but I remember very well Helen’s Closet’s story of Helen and her jacket, which was exactly what I had in mind. Then, looking for info on patterns I found three versions that were inspired by each other and were exactly what I wanted: A jacket that covers the butt, large pockets, a marked size, a large hood and especially a huge collar (I love the big collar and it is perfect with all my scarves!)! : they were made by Noble Charlie & Daughter, Kelly of Cutcutsew, and Lisa of Notes of a housewife.

But that meant a lot of work : a coat and a lot of changes to the pattern !!

 

Fabrics :

So for the fabric, I chose a  waterproof fabric I found at Sami Tiss (a destocker in Angers). I originally bought  10 m of fabric to make cushions for the kids’ treehouse . There is now a little less left ! The color is greener than green-grey. And for the lining I find this piece of “Chinese” orange butterfly pattern fabric found on the market St Pierre in Paris when I still lived there. I am delighted every time I put my coat

 

Cutting and sewing:

For this project I made a muslin to check the shape and the length (I added 5 cm). No special modifications. I made a size 14 based on my chest measurement. I was was considering maybe removing the gathers at the collar, but in fact I didn’t do it and that’s perfect!

 

Concerning the modifications:

– I made the hood in three parts, I found it prettier.

– I also doubled it. I got inspired by the pockets of the Kelly Anorack which had just come out when I was making my jacket.

– I replaced the elastic waist with a cord.

– I used as Kelly, the wrists from the Archer shirt pattern and I added a flap on the closure that I closed with spring snaps.

– I had a lot of fun sewing this piece even though it took me lots of time.

 

I started the hood in 2017 before leaving it behind for many  long months. The arrival of spring last year motivated me to go back to it. And a trip to Copenhagen pushed me to finish it.

And I did well, I wore it the whole time. With a light sweater underneath in windbreaker mode or a big vest to keep warm it is perfect !!

For the construction, I followed the descriptions sold with the pattern and the sew along, it is always a great help to mix the explanations drawn and those in photos.

But note that the “Chinese” fabric is very complicated to sew. It frays a lot. So I heat sealed all the seams allowances with a very light non-woven interfacing . It did not stop one side of the collar from getting loose, but I (was able to get it back in).

 

For the wrists, I had not made a shirt yet so I did not bring all my attention to this project as it should have been, hence this small error that makes my jacket even more original .

 

Who will find the error that is hiding on this image ?

 

And I had almost finished my jacket when I realized that I had my waist wrong and that the height at which I put my cord did not put me at all in balance. I left it hanging around for a while and thought that if I really wanted to be proud of my jacket and wear it, I had to change it.

What I ended up doing was to use the small squares of leather to hide the first grommets holes … There is no need to say, the sewing always pushes me to be more patient and undo to redo!

 

This garment in my wardrobe:

So yes, this project took a very long time! But fortunately for me, when I have an idea in mind it stays well stuck and I do not get tired!

Yes, I think it’s one of the projects I’m most proud of! And let’s be honest, it makes you think we did even his parka

Here I brought it to Copenhagen in May 2018, it was perfect! And since then, I wear  it very often! Adopted and validated !

 

Notes :

in the photos where I wear jeans are my Ginger jeans, and on those where I wear my shirt is my button-up shirt Archer (article “button-up” to come ;-)) The spring snaps and grommets come from Rascol, installed with a hammer. The rope and the stop cords are salvage from old jacket. The zipper comes from Tissus Mine in Angers.

 

Manteau des neiges

Manteau des neiges

A l’automne j’ai fait le point sur mes manteaux en début d’hiver.

Je suis retombée sur ce manteau avec plaisir. Je l’ai enfilé devant ma glace comme si on me proposait de m’envelopper d’un énorme plaid douillet.
Et j’ai de nouveau un doute. Oui, cela va faire 4 ans je crois, que je l’ai cousu (avec la maternité je perds parfois le fil des choses…), et quand je l’avais fini à ce moment là, et bien je ne l’ai finalement pas porté.
Au-delà du côté imposant je ne savais pas comment le fermer, j’ai essayé en ajoutant une ceinture élastique, mais ce n’était pas heureux du tout…
Je ne suis pas toute mince mais là, ce n’était vraiment pas flatteur.

Alors je l’ai regardé de nouveau, j’ai consulté ma Maman présente à ce moment là, et ensemble on a un peu réfléchi : il fallait revoir les poches et la manière de fermer ce manteau.

J’ai donc dédoublé les poches.
Au lieu d’une poche en deux parties, je n’en ai gardé qu’une que j’ai cousu à la main sur le pan avant du manteau, ceci pour chaque côté.

Pour fermer au mieux le manteau, il fallait mettre des boutons.
J’ai donc trouvé des boutons brun nacrés finement ciselés, et j’ai fait mes boutonnières à la main étant donné le type de tissu.

Il me reste donc à le porter 😉
Avec le grand froid de ce mois de janvier, j’ai finalement ressorti ma doudoune québecoise, mais j’avoue que je l’ai déjà mis une fois avec plaisir !

Bon et ce projet au départ, c’était quoi ?

Au fil de mes feuilletages de magasine Burda, j’avais craqué sur ce modèle : Burda n°121 janvier 2010, manteau 101 de la page 11.

Et présenté comme ça, ça donne envie, hein !

Et puis moi, la moumoute, le confort et le tout doux c’est une immense histoire d’amour. Et quand j’avais trouvé ce tissu (à Paris), j’avais craqué.

Alors les deux se sont naturellement trouvés.

Le tissu se dédouble en une partie “peau” et une partie “poils”, donc il a été “facile” de dédoubler et plier la partie peau pour faire les ourlets.

Et pour l’assemblage, les morceaux ont été posés l’un sur l’autre.

J’adore le grand col, la couleur, la forme évasée, le côté héroïne russe du début du 19ème siecle.

Bref un beau projet que je souhaitais vous présenter.

 

~~~~

Patron : Manteau 101 Burda n°121 de janvier 2010
Modifications : ajout de poches, cors et manches en une seule partie, pas de languettes aux poignets
Taille réalisée  : T. 42 je crois…

Bombers fleuri

Bombers fleuri

En janvier 2015 était organisé sur la toile “Rigel Bomber January” : un défi est à la communauté couture à coudre ensemble le Rigel Bomber de Paper Cut Patterns

Et moi, j’ai craqué pour tous ces bombers fleuris !!! et j’ai eu un énorme coups de coeur pour ce bomber en liberty.

Quelques semaines plus tard j’ai trouvé un coupon parfait chez Ma Petite Mercie.

Le modèle original n’a pas de doublure, mais comme la plupart des couturières, j’en ai ajouté une suivant le tutoriels utilisé par le gang du Rigel Bomber January.
De nouveau ma mémoire flanche et je ne sais plus d’où vient ma doublure.
C’est un tissu assez structuré mais lisse rose/vert moiré pour rappeler les couleurs principales de mon bomber.
Pour les bas de manche, de blouson et le col, je n’ai pas réussi à trouver un bord-côte s’accordant à mon tissu principal. J’ai donc utilisé un jersey léger et très souple.

Je l’ai d’ailleurs utilisé pour faire un Hemlock tee (patron gratuit de Grainline Studio) à manches longues, que je porte justement dessous 😉

Mais j’ai procrastiné toute l’année et ne m’y suis mise que l’hiver suivant, fin 2015.

J’avais lu dans les articles relatifs à ce projet que les manches pouvaient être courtes, mais au moment de couper tout ça, l’info s’était envolée et je le regrette un peu.

Ce fut parfois un petit peu compliqué d’aligner toutes les pièces, de bien ajuster la doublure et le bord-côte dans le bas du vêtement.
Donc il y a plusieurs petits défauts, mais c’est comme cela qu’on apprend 🙂

J’ajouterai que j’ai réalisé la variation 2 avec ses découpes en triangle aux épaules. Malheureusement ça ne rend pas avec ce tissu mais je ne le regrette pas, c’est un de plus de ce modèle.

Porté or not porté ?

Malheureusement, je n’ai pas porté cette veste quand je l’ai eu finie, c’était le plein hiver, et au printemps je n’ai pas trop osé mettre le centre de mon corps en pleine lumière.
Car soyons clair, c’est une veste qui se porte courte et je ne pense pas que cette forme m’aille très bien.
De ce fait, je porte surtout des pulls un peu longs ou larges… il est donc plus compliqué de porter par dessus une veste coupé court.
Mais peut-être me direz-vous qu’au printemps prochain il faut que me lance 🙂 !?

En tout cas j’adore cette réalisation, et le tissu y est pour beaucoup, beaucoup !! Il ne me reste donc qu’à la porter, et peut-être aux vue des manches un brin courtes, peut-être l’envisager comme un gilet plus que comme une veste à la mi-saison !!

~~~~

Patron : Rigel Bomber de Paper Cut Patterns
Modifications : ajout d’une doublure. Penser à allonger les manches et pourquoi pas un peu le corps si je souhaite refaire ce modèle.
Taille réalisée  : Variation 2 en taille L

Gérard, celui dont on n’ose pas dire le nom

Gérard, celui dont on n’ose pas dire le nom

Me voici de retour !

Non je n’ai pas oublié ce petit coin 😉
Cet article et les quelques suivants sont dans les tuyaux depuis un bout de temps, mais la fin de l’année a été sportive dans nos bois…
Je voulais depuis quelques semaines/mois vous parler de cette veste, de ce manteau.

Manteau Gérard

Cela faisait un certain temps que je voyais passer sur la toile ce manteau Gérard de République du Chiffon.
A chaque nouvelle création qui apparaît sur mon feed instagram, mon coeur me disait “j’aime !!!!!”. Oui, le style boyish, un brin androgyne, j’aime depuis très très longtemps en me l’interdisant souvent en me disant que ce n’est pas pour moi.
Alors j’ai regardé, encore et encore, en traquant de jolie couturière dont la morphologie s’approcherait le plus possible de la mienne, pour voir si n’y avait un risque majeur de sac à patate….
Et puis non… alors je me suis lancée.

Et sur ce projet, c’est presque le tissus qui était là d’abord. J’ai acheté ce coupon de laine lors de mes années parisiennes, chez “Sacré coupon” je crois ou quelque chose du genre dans ce coin là de Paris.
Mon idée était une belle robe de chambre très très confortable. Je suis une énorme frileuse qui adoooore le cocooning. Finalement je vous la fais courte : ça ne s’est pas fait.
Ce tissus attendait là et me faisait régulièrement de l’oeil. Alors doucement l’idée d’un manteau a germé jusqu’à rencontrer mon amour pour le Gérard.

Manteau Gérard

Je vous avoue que les débuts ont été difficiles.
Je suis une adepte du pdf que j’assemble et découpe plus vite que mon ombre, fastidieux mais simple.
Alors un pdf ou toutes les pièces sont superposées comme sur un patron pochette ou un magazine, c’est la poisse…. ce qui est le cas avec ma version du Gérard.
Une nouvelle version de ce patron est sortie en décembre dernier, mais n’étant disponible directement aux détentrices de l’ancienne version, je ne peux dire si ce détail a été modifié.
J’ai donc décidé de me faciliter la vie avec un papier transparent spécial trouvé dans ma boutique de tissus locale. Mais ce truc est juste horrible, super souple, assez pratique pour décalquer mais pour le transfert sur le tissu ce fut très compliqué…
Mais je l’ai vaincu !!

Manteau Gérard

Pour la doublure, je savais que je souhaitais quelque chose de beau et de chaud, j’ai donc pensé à de la soie.
J’ai trouvé une doublure en soie chez Rascol. C’est exactement ce que je cherchais.
Et en plus de tout cela, dès le début de l’idée de ce projet avec ce tissus j’avais envie d’un dessous de col en cuir ou simili cuir.
Je suis donc allée arpenter mon Emmaüs pour y dégoter une veste en simili-cuir. J’y ai trouvé ce que je cherchais à pas trop cher et assez longue pour y placer une pièce de sous col.
Zou, l’affaire était dans le sac.

Col simili cuir, Manteau Gérard

Ensuite la construction a été assez facile.
Le plus compliqué fut le col, mais en suivant les instructions, et des tutos sur le net,  je suis finalement assez rapidement arrivée à un beau résultat.

Manteau Gérard

Mais à l’essayage, je fus déçue du rendu…. Au niveau des épaules un truc n’allait pas.
J’en suis arrivée à la conclusion première que j’aurais peut-être dû prendre la taille en dessous, et qu’ensuite mon tissu n’était pas bien adapté.
Par contre cela ne m’a pas empêché de beaucoup le porter au printemps. J’avais même mis une grosse épingle à nourrice pour le tenir fermé.
Car même si il ne m’allait pas comme je voulais, il était génial à porter. Pour tout vous dire, je n’arrive pas à dire si il est seyant sur moi, mais ce tissu en laine est d’une légèreté incroyable (je l’ai même pesé 😉 750 gr !!) et la doublure en soie noire est toute douce.
Il est juste parfait à enfiler rapidement sur mes tenues de Maman du quotidien.

Manteau Gérard

Mais après l’été, à l’approche des journées fraîches, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai repris les épaules pour effacer cet embu en longueur (je ne sais pas si je suis claire, il y avait trop de manche et ça faisait un pic) et posé des boutons, hein tant qu’on y était !

Boutonnière passepoilée, boutonnière tailleur, Manteau Gérard

D’ailleurs, ces boutons sont un reste de je ne sais plus où, et en faisant le manteau j’ai tout de suite su que ce seraient eux.

Pour les boutonnières j’avais peur d’un rendu moyen d’une boutonnière classique avec ma machine pourtant de qualité.
Alors grâce à l’inspiration Instagram, je me suis lancée dans ces belles boutonnières tailleurs ou passepoilées.

Je me suis aidée du tutoriel de cette blogueuse anglaise.
Pour un pas à pas en français, il y a ceci.
Et malgré quelques petits défauts, je suis assez fière du résultat !

Depuis ce jour, il n’est toujours pas parfait, mais je le porte, encore et encore et encore !!!

Manteau Gérard

Alors ais-je envie de le refaire ?

Oui, j’avoue 😉

Oui parce que le modèle me plaît toujours autant, alors tenter une taille en dessous avec un tissus plus lourd devrait rendre aussi bien que dans mes souhaits !!

Et puis je suis folle, mais ces rayures ne vont pas avec tout, alors bien sûr qu’il en faut un autre 🙂

~~~~

Patron : Gérard de République du Chiffon
(le patron PDF ancienne version n’est plus disponible, c’est donc le lien vers la nouvelle version uniquement disponible en pochette que je vous mets)
Modifications : Réduire la longueur des manches au niveau de la tête de manche
Taille réalisée (en suivant les mensurations proposées sur le patron) : L